En 2019, la loi a changé :

« Chaque année, près de 630 millions d’euros de produits non alimentaires non vendus sont détruits »

 L’assemblée nationale a voté l’interdiction de la destruction des invendus en décembre 2019.Le sénat a définitivement adopté le projet de loi anti-gaspillage le 30 janvier 2020. Un signal très fort voir alarmant.

Le texte voté par les sénateurs oblige les producteurs, importateurs et distributeurs à donner, réutiliser ou recycler leurs invendus neufs Y compris pour la vente à distance au plus tard 2021 ou fin 2023 selon les secteurs . 

Aujourd’hui tous les acteurs économiques concernés ont une obligation de mise en conformité avec la nouvelle loi ” anti-gaspillage”.